Lutte contre la malbouffe, journée mondiale de la malbouffe

21/07 - Journée mondiale de la malbouffe

  • Le 17/07/2022

La malbouffe désigne une nourriture ou  un mode alimentaire jugé néfaste

C’est quoi la malbouffe ?

Lutte contre la malbouffe, journée mondiale de la malbouffeLa malbouffe désigne une nourriture ou  un mode alimentaire jugé néfaste sur le plan diététique, en raison notamment d'une haute teneur en énergie, de matières grasses de mauvaises qualités et  d'une faible valeur nutritive. Les fast-food, snacks, fritures, sodas en sont des exemples types.

Les aliments ultra-transformés et contenant plusieurs additifs alimentaires peuvent entrer dans cette définition étant donné leur implication  sur la santé.

La surconsommation d’une telle alimentation peut conduire à la prise de poids et favoriser différentes pathologies (obésité, diabète, maladies cardiovasculaires, cancers, dépressions, troubles digestifs….).

 

 

Quel est le but de la Journée de la malbouffe ?

Journee mondiale de la malbouffeSuffisamment d’études aujourd’hui mettent en avant les dégâts de la surconsommation d’une telle alimentation. Et aujourd’hui, tout le monde sait et admet que la malbouffe est nocive pour notre santé. Il suffit d’en parler à son voisin, collègue, ami pour être d’accord sur le sujet. Et pourtant, la majorité de la population continue à trop consommer ces types d’aliments.

Cette journée sert à informer les plus jeunes et à renforcer le message pour les autres mais aussi à faire la promotion d’une alimentation saine et qualitative. Elle sert aussi à proposer des lois et planifier différentes actions auprès des différents professionnels (industrie, restauration collective, éducation etc…).

 

 

 

Et pour nous, quelques gestes au quotidien…

Je vous propose ci-dessous quelques gestes rapides et pratiques à intégrer dans votre quotidien pour corriger cela.

Quoi ?

Comment ?

Exemple

Réduire la consommation de produits ultra transformés

Lire les étiquettes et écarter les produits industriels contenant des additifs et ingrédients que l’on ne trouve pas dans notre cuisine

Pain de mie industriels : liste très longue d’ingrédients

Favoriser une fabrication artisanale, chez le boulanger ou à la maison.

Réduire la consommation de sel

En évitant de cumuler la même journée plusieurs produits trop salés

Charcuterie le midi et

Augmenter la consommation de fruits et légumes

Prendre le temps de planifier ses repas en intégrant fruits et légumes

Réaliser des salades composées

Croquer un fruit

Choisir ses pizzas

Favoriser les pizzas artisanales ou faites maison avec des ingrédients nobles

Une pâte au levain

Une sauce tomate

Des aliments frais

Cuisson au feu de bois

Choisir ses boissons festives

Remplacer les sodas par des boissons qualitatives

Eau pétillante et citron frais

Jus de légumes

Boisson fermentée

Choisir ses fromages

Eviter les fromages industriels

Favoriser les fromages au lait cru, affinés, pâtes dures ou pressées en variant les origines

Réduire la viande rouge

Lire les étiquettes et éviter les viandes rouges étrangères.

Limiter à 1 fois par semaine

Favoriser un boucher local et commander 120g de viande rouge crue par personne.

Il y a tant à faire au quotidien à la maison, dans nos choix alimentaires, leur mode de préparation, conservation etc... que je vous propose de prendre rendez-vous si vous souhaitez faire un bilan diététique et obtenir des conseils. Prenez rendez-vous au 06.21.03.39.58 .

 

 

En savoir + PROPOSITIONS LOIS, NUTRISCORE, REPAS COLLECTIFS...

D’autres actions bien plus larges

La proposition de loi N°1561 visant à protéger la population des dangers de la malbouffe
La proposition de loi nº 1561 visant à protéger la population des dangers de la malbouffe souhaiterait dans son article 1 renforcer la règlementation autour du nombre d’additifs autorisés dans la production d’aliments industriels.


Elle souhaiterait dans sont article 2 l’ajustement des taux de sel, sucre et de graisses saturées et l’interdiction des acides gras TRANS dans la fabrication des produits industriels.


Aussi, elle propose dans son article 3 l’interdiction de tout message publicitaire visant la promotion des produits gras, sucrés et salés.


Dans son article 4, elle suggère l’intégration d’une heure par semaine d’apprentissage à la nutrition et à l’alimentation pour les écoliers du primaire jusqu’à la fin du collège.


Le nutriscore

Actuellement (en 2022), l’affichage du Nutri-Score sur les produits est facultatif. Près de 600 entreprises représentant 700 marques, soit 50 % du marché de l’offre alimentaire, apposent l’étiquette. Certains grands groupes continuent de faire de la résistance comme Coca-Cola, Ferrero ou encore Lactalis. Mais ils seront peut-être bientôt tenus de l’afficher.


Améliorer les repas dans nos collectivités

Déjà la loi EGALIM oblige les collectivités à introduire plus d’aliments bio, produits frais et issus de circuits courts.

  • Depuis le 1er janvier 2022, les restaurants collectifs doivent proposer au moins 50% de produits durables ou sous signe d'origine ou de qualité (IGP, AOP, HVE, “ produit à la ferme “, etc.), dont au moins 20% de produits bio en restauration collective publique.
  • Pour 2024, la diversification des menus avec l’apparition de protéines végétales et d’un menu végétarien sera obligatoire.
  • En 2025, les contenus alimentaires en plastique seront bannis de la restauration collective publique,

2022 Malbouffe journée mondiale Alimentation Diététicienne Nutrition Ophélie Lamotte Nutritionniste